Premier Grand Cru Classé du Ningxia.


Demandez aux propriétaires de Saint-&-Millions si c'est simple de monter un classement! Mesurer la superficie des parkings, vérifier l'état des toilettes, faire sonner les cloches… Sacré boulot, avec en prime toujours quelques récalcitrants qui n'arrivent pas à comprendre le "sens du Progrès". 
C'est pourtant à cette tâche ardue que s'est attelé le Bureau du Vin du Ningxia. Cette petite province du centre de la Chine n'est pas la seule à cultiver la vigne mais elle a décidé de devenir le Bordeaux de l'Empire du Milieu. Pas spécialement grâce à ses terroirs, souvent sablonneux* ou alluvionnaires, surtout à cause de son climat semi-montagnard. Ses hauts plateaux aux hivers rudes et aux étés suffisamment chauds échappent à la mousson côtière, ennemie des vendanges.


En quelques années, plus de cent wineries se sont installées dans le Ningxia, tous les gros faiseurs sont de la partie, à l'image de LVMH ou de Pernod-Ricard, et de pas mal de trusts chinois issus du pétrole, de la chimie ou de l'électroménager. Des bâtiments sont sortis de terre, avec d'inévitables faux châteaux bordelais au look carton-pâte, quant aux vignes, souvent, plutôt que de les montrer "en vrai", on préfère diffuser des peintures de propagande à la chinoise imaginant ce qu'elles seront.


N'empêche que le classement des crus du Ningxia est bel et bien initié. Selon les dernières informations que révèle Decanter Asia, il sera révisable tous les dix ans. Les premiers crus (il n'y aura apparemment pas de seconds) seront redégustés et notés tous les deux ans et pourront inscrire leur "rang" sur l'étiquette. Ils seront également soumis à des contrôles de rendements médoquins puisqu'on parle d'une fourchette comprise entre cinquante-huit et quatre-vingt-douze hectolitres/hectare.


Optimistes et entreprenants, les responsables régionaux se donnent trente ans pour faire du Ningxia un des grands vignobles mondiaux (traduisez un endroit où l'on produit du vin cher). Et tenter évidemment de convaincre la clientèle chinoise que leurs cabernet-sauvignons (le principal cépage planté) valent bien ceux de Gironde. Détail amusant, le Ningxia, historiquement peuplé par l'ethnie Hui, possède une très forte tradition musulmane, au rayon des Premiers Grands Crus Classés, Château Angélus pourrait bien être supplanté par le Clos du Muezzin




* mais il arrive que l'on fasse de délicieux vins sur le sable, à Châteauneuf-du-Pape par exemple, en dessous de Rayas.

Commentaires

  1. Ah ! Le coup de pied de la vache de Tonton Vincent au Médoc ! C'est tout petit :P

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés