Label vin 'naturel': quand on veut, on peut !


La récente ouverture d'une procédure, en France, pour tenter de certifier le vin nature a comme prévu suscité des débats enflammés dans le microcosme concerné. Sans surprise, les purs et durs tricolores sont contre cette démarche*. Pour de multiples raisons. Certaines qu'on peut comprendre (la crédibilité défaillante de l'INAO), d'autre plus fumeuses tournant davantage autour du côté "on est libre, on est jeune, on est une bande de potes" qui, avouons-le, se fout un peu de la gueule du consommateur. Sans parler de ceux qui n'ont pas les cuisses propres ou des obscurantistes  revendiqués (cousins putatifs de ceux qui pensent que les règles féminines font tourner le vin?) pour lesquels toute analyse scientifique, forcément diabolique, est à proscrire.


Pourtant, mesurer la naturalité des vins, si l'on accepte d'écarter légèrement ses œillères franchouillardes, ça existe, et ça ne fonctionne apparemment pas si mal. Habitué aux crus venus d'ailleurs, j'aurais du le spécifier dans ma chronique d'hier, j'ai failli. Heureusement, l'élégant et discret Jeff Coutelou me l'a rappelé fort à propos ce matin. Jeff, "le dernier vigneron de Gauche"** comme certains aiment à le surnommer, n'a pas oublié que dans vin "nature", il y a aussi le mot vin. Et qu'un vigneron, c'est d'abord quelqu'un qui travaille la vigne et le vin. Vraiment. Il sait que le problème des jus non matraqués, c'est qu'ils réclament deux fois plus de travail, de précision, de technique que les crus conventionnels. Technique, je sais que ce mot agit comme un répulsif pour les obscurantistes pinardiers sus-cités, mais Jeff est un vigneron "technique". Il sait que les actions (ou les non-actions) humaines ont des implications. Et que par conséquent il vaut mieux comprendre ce que l'on fait.
Donc, comme dans sa tête, le rocker tranquille du vignoble héraultais ne s'éclaire pas à la bougie, il n'a pas peur de parler technique, et en l'occurrence labellisation. Lui, cela trois ans qu'il fait certifier les vins amicaux de son domaine de Puimisson.


Mais certifier comment, me direz-vous, puisque cette certification n'en est actuellement qu'au stade des préliminaires à l'INAO, et qu'on le sait, cette institution adore les longs préliminaires? Eh bien tout simplement par le biais d'une réglementation existante, celle des États-Unis. Cela fait plusieurs années que les vins bio y sont divisés en quatre catégories distinctes et clairement identifiées sans que ce soit la fin du Monde: 100% Organic, Organic, Made with Organic Ingredients et Some Organic Ingredients. La catégorie qui nous concerne ici, c'est le 100% Organic, ce que nous appelons en France les vins nature, ou naturels. Pas de SO2, pas d'intrants et, ça va de soi, une viticulture bio.


Jeff Coutelou, donc, depuis trois ans, fait certifier tous ses vins en 100% Organic, on peut donc considérer qu'il les fait labelliser nature. Je connais la question suivante, récurrente chez beaucoup de producteurs de ce microcosme dont les vins ne sont pourtant pas bon marché, "combien ça coûte?" Deux-cent-soixante-dix euros répond Jeff qui regroupe l'opération avec son contrôle Ecocert. C'est d'ailleurs son importateur qui règle la note. Bref, c'est clair, simple, il n'y a pas de quoi en débattre pendant des années, et le client est content. On ne peut guère faire mieux sauf à remettre sur le tapis ce sujet tabou en France, l'analyse pharmacologique du produit fini, comme je le préconisais l'an dernier, solution imparable, tellement plus efficace que de blablater, d'incanter.
Donc, amis naturistes, plutôt que de se lancer dans d'épuisantes guéguerres de chapelles, d'interminables débats sur le sexe des anges, de longs enculages de mouches pourquoi ne pas s'inspirer de ce qui se fait déjà outre-Atlantique? Ce ne sera pas pire que de leur voler leurs buuuurgeeeeers et leurs starlettes gonflables allergiques au foie gras.




* Ainsi Thierry Puzelat qui sur Facebook tranchait: "Pure récup'. Regardons ce qu'est devenu le cahier des charges vinif bio, malgré les bonnes volontés pour qu'il ressemble à quelque chose. Il suffit d'invoquer des règles pour que les plus mercantiles s'y engouffre. Comme la plupart des associations de ce type, l'AVN (Association des Vins Naturels NDLR)ne pense qu'à communiquer sur ses pratiques, plutôt que de soutenir ses adhérents en les aidant à être toujours plus exigeants. C'est oublier qu'à la fin, les consommateurs sont seuls juges. Un vin sans âme avec le logo AVN sera t-il plus crédible, qu'avec le logo AB, Demeter, Lutte raisonnée ou Sains ??? Tous revendiquent des pratiques vertueuses. Partisans de la méthode mais pas toujours du résultat." 
Il faut vraiment qu'un jour je m'arrête à Puimisson. Parce que l'autre soir encore, avec Jeff, nous n'avons pas eu le temps d'échanger quelques phrases "pour de vrai". Gentiment, il m'a apporté quelques bijoux en cuisine (des Clos 98 et 99, du cinsault 2003, le dernier verre de Paf). C'est tout juste si j'ai eu le temps de lui tirer le portrait en fin de match, dans la pénombre d'une terrasse narbonnaise qui se croyait à Barcelone.
** Notamment à cause du prix de ses vins que l'on peut considérer comme "populaires" dans un microcosme naturiste qui cultive parfois l'élitisme tarifaire, à l'opposé en tout cas de son omniprésent discours politique. Parce que c'est bien de faire des vins engagés, des vins à message. Mais c'est bien aussi qu'ils ne soient pas réservés à une micro-élite.


Commentaires

  1. Il suffit de voir le sens du détail de Michel Théron dans ses vignes et dans son chai pour comprendre l'extrême technicité que nécessite l'élaboration des vins réalisés avec le moins d'interventions possible. Je le cite car il est précurseur dans mon secteur. Mais ils sont nombreux, les vignerons sérieux dans cette catégorie.

    RépondreSupprimer
  2. Tout comme vous, j'ai eu l'occasion de goûter à de merveilleux vins bio ! Et si comme moi, vous avez du mal à en trouver chez votre caviste, il existe plusieurs cavistes en ligne. Mon préféré reste : https://www.vinscheznous.com/ mais j'ai également commandé chez http://www.lacavedespapilles.com/ et je n'ai pas été déçu.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés