Ce n'est qu'un au-revoir…


Il n'est si bonne compagnie qui ne se quitte.
Ces quelques lignes sont les dernières ici. Pour mieux vous retrouver ailleurs.
Oh, je ne vous quitte pas de mon plein gré, Idées liquides & solides (sous cette forme) a été victime de ce qu'il faut bien appeler un acte de terrorisme intellectuel (enfin, intellectuel…). Interdit, bloqué, censuré, sans motif signifié ni débat contradictoire, en ce sens, la justice numérique américaine ne vaut guère plus que les tribunaux staliniens, chinois, islamiques…
C'est une dénonciation qui m'a valu cette condamnation apparemment sans appel. Étaient soupçonnés au début de la contre-enquête des animalistes tendance vegan, des prohibitionnistes promoteurs du #dryjanuary (la privation de viande, de vin rend nerveux), il semblerait finalement que la lettre ait été envoyée à la Kommandantur par un groupe de "féminazies", celles dont j'évoquais dans ma dernière chronique les fantasmes de castration (encore des ciseaux) et les cons cicatrisés. Maréchal.e, nous voilà.e…
Rassurez-vous, les puritain.e.s, les aigri.e.s, les inquisit.eur.rice.s n'ont pas gagné la partie. La fête continue, ici, au bout de ce lien, sur le tout nouveau ideesliquidesetsolides.com.
À très bientôt, il y a déjà une chronique fraîche.




Commentaires

Publier un commentaire

Articles les plus consultés