Vin de messe.


En France, la cause est entendu. On a voté pour l'hygiénisme, le moralisme. L'Hexagone s'enfonce dans sa dépression, qui est bien plus grave qu'économique. C'est d'une vraie crise de foi que souffre ce pays qui ne sait plus à quel saint se vouer et du coup envoie au Diable tout ce qui s'apparente à du changement. On ne s'aime plus, on s'épie, on s'envie, on s'insulte, on se hait. On a même peur des mots, la pensée hésite entre mollesse, anesthésie et la somnolence. Ambiance maison de retraite à l'heure des jeux téléviciés.


Et là, j'entends un type qui fait l'apologie de la fête et du vin. Rassurez-vous, il n'est pas en France! Les fonctionnaires associatifs et subventionnés de l'ANPAA* ne vont pas lui tomber dessus comme la vérole sur le bas-clergé. Il crèche dans le pays d'à-côté, place Saint-Pierre qui plus est, plutôt tendance épiscopale, donc.
"Une fête de noces où le vin manque, dit-il, fait honte aux nouveaux époux. Imaginez de finir la fête de noces en buvant… du thé ! Le vin est nécessaire à la fête ». 


Lui, vous l'avez compris, c'est le pape François. Il commentait aujourd'hui, lors de son audience générale, l’Évangile des Noces de Cana. Tandis que l’eau est nécessaire pour vivre, le vin, lui, exprime l’abondance du banquet et la joie de la fête a assuré le souverain pontife expliquant que "quand Jésus transforme l’eau en vin", dans les amphores destinées à la purification rituelle des juifs, il "transforme la Loi de Moïse en Évangile, porteur de joie". "À Cana, les disciples de Jésus deviennent sa famille et la foi de l’Église naît. Nous sommes tous invités à ces noces, pour que le nouveau vin ne manque plus !"
Alors, je sais, en autres interdictions, il est fortement prohibé, en France notamment, d'évoquer nos "racines chrétiennes". En écoutant ce pape-la, ce jésuite, elle ne me déplaisent pas tant que ça. Je ne sais pas si je ne vais pas aller me déboucher un bon malbec argentin (si, si, ça existe…), à la santé de Jorge Mario Bergoglio. Voire un bon vieux châteauneuf-du-pape…




* L'Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictions, qui a encore récemment frappé dans la ridiculissime affaire des ballons rouges des Côtes du Rhône. Je vous offre d'ailleurs à ce sujet la très jolie image du caviste parisien Franck Kukuc (De vigne en ville 63, rue de Chabrol).





Commentaires

  1. Comme disait Spoon : "Il y a des gens ici qui ne supportent pas l'alcool."
    Et, oui, les bons Malbec argentins existent bien.
    Encore heureux.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés