Pas envie de Baisiers…


Un des paramètres, accessoire, certes, mais pas négligeable, qu'il faut toujours prendre en compte avec les fachos de Droite comme de Gauche, c'est leur "esthétique". Des costards nord-coréens de Mélenchon à cette réclame distinguée sur laquelle je suis tombé ce matin*. 


Nous sommes à Béziers, désolé, mais malgré ce que j'avais écrit , j'ai envie d'écrire "Baisiers", ou "baisés"… Il s'agit d'une double-page du torche-cul municipal de Bébert Ménard, l'édile enfiévré de la sous-préfecture de l'Hérault, qu'on sent prêt dès la couverture pour la Révolution nationale. Le but du jeu, semble-t-il, entre un poignant hommage au héros Jaurès et une bataille héroïque contre les merdes de chien, c'est de faire la promotion du rosé du coin. "Vous allez déguster" vous prévient Bébert!


Magnifique promotion des vins du Languedoc, de Saint-Chinian, de Faugères, des Coteaux du Libron, belle image de ces rosés qu'on pisse au petit matin, à la sortie des Halles de Béziers, en ramenant à la maison des filles aux cheveux collés par le vomi.
Mais attention, ne vous méprenez pas prévient le journal de Bébert, cette fête,  co-organisée par la Mairie, les Caves Paul Riquet et La maison des vignes, "n'est pas une incitation à boire"…


Bon, il est évident qu'une promotion de ce calibre, par sa tenue, aussi bien sur le fond que sur la forme, ringardise tout ce qui a été produit antérieurement. Face à une communication de ce niveau (bravo encore, Bébert!), on se sent tout petit, et disons-le tout net, complètement has-been
Et l'on se dit aussi qu'avec des amis comme ça, le vin n'a pas besoin d'ennemis…




*  L'occasion de saluer ceux qui se bougent pour que Béziers ne devienne pas complètement Baisiers, et notamment mon cher camarade Jean-Olivier Rieusset-Bonfill, le nouveau brasseur de Béziers qui lance actuellement une bière artisanale locale, Alaryk, dont on vous parlera bientôt. 


Commentaires

  1. Il y a fort à parier que ça va marchier !

    RépondreSupprimer
  2. Au-delà de ce nouveau conformisme (désolé de le dire...), qui consiste à "taper" sur les municipalités FN ou "assimilées" et leur feuille de choux propagandiste (mais n'Est-ce pas le cas de tous les bulletins municipaux?) faudrait quand même admettre plusieurs choses. Si Béziers est dans cette situation aujourd'hui, peut-être (je dis bien "peut-être", ce n'est vraiment là qu'une supposition hein...) que les précédentes municipalités (Couderc ce héros!) y sont pour quelque-chose non?
    Quant à Jaurès, il n'appartient à personne de l'enfermer dans le formol, d'en faire une "propriété privée", ce qui est d'autant plus comique de la part des socialistes d'aujourd'hui qui ont beaucoup moins de choses en commun avec Jaurès que le FN 2.0...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Taper sur les municipalités FN ou assimilées"? Simplement montrer la classe d'une communication de macaques dont l'idée du vin et de la femme est quelque peu discutable. Plus encore que de politique, c'est d'éducation qu'il s'agit.

      Supprimer
  3. Mr Pousson,

    Je serai très heureuse de vous accueillir à La Maison des Vignes et ainsi faire votre connaissance!
    Il m'arrive parfois de lire votre blog et quelle surprise de voir que vous nommez ma modeste petite entreprise qui a tout juste 6 mois d'existence!!!!

    Valérie Ferréol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut dire que vous démarrez sur les chapeaux de roues, madame…

      Supprimer
    2. il me semble, depuis que je fréquente le Languedoc, que la maison des vignes - ou du vin - a toujours existé à Béziers; à moins qu'elle ne change d'adresse ou de direction assez régulièrement, j'ai l'impression qu'elle fait partie du paysage local !

      Supprimer

Publier un commentaire

Articles les plus consultés